ENERGIE POPULAIRE 2

Pour inventer la métropole de demain avec les jeunes d’aujourd’hui, nous sommes allés sur le terrain avec l’aide des associations de quartier, pour rencontrer les jeunes de Nangis, de la Porte de Montreuil, et de La Courneuve.

Nous avons ensuite organisé des ateliers pour aider les jeunes à faire des propositions pour le Grand Paris. Ils ne sont pas experts de l’urbanisme et de l’architecture mais ils connaissent leur quartier et savent exprimer leurs idées. Nous les aidons à les concrétiser, à les concrétiser en maquette.

Les questions écologiques les intéressent, ils se montrent avides de références.

Sur chaque site, nous organisons 4 ateliers

Le premier atelier permet à tous les participants d’échanger sur le quartier, ses limites, les lieux qu’ils fréquentent, qu’ils aiment, leurs loisirs…

Des cartes transcrivent cette géographie métropolitaine. Depuis leur quartier, ils parcourent une partie de la métropole, avec les transports à leur disposition, pour aller au cinéma, aux centres commerciaux, retrouver des amis, de la famille.

A l’issue de ces premiers échanges, plusieurs lieux de projets, plusieurs points d’intensification des pratiques sociales sont identifiés collectivement : les abris bus, les espaces de reconquête (des espaces d’entre deux, des toits d’immeubles, les ronds-points..), les lieux de proximité…

Ces micro-lieux ont à chaque fois un caractère local et métropolitain, particulier et générique, ils sont démonstrateurs de situations métropolitaines.

Ils permettent donc d’explorer la potentialité de la ville contemporaine en initiant des pratiques interstitielles nouvelles capables, de notre point de vue, de régénérer ces quartiers sensibles et de leur donner une nouvelle influence métropolitaine.

Question méthode, chaque atelier est organisé autour d’un fond de maquette spécifique, la maquette permettant un travail collectif rapide et concret. Le fond de maquette est accompagné des 3 boites à outils, Nature, Energie, Recyclage, remplies de différents matériaux et objets facilement manipulables et transformables pour des non experts afin de favoriser une plus grande implication et créativité des jeunes.

En parallèle de ces ateliers maquette, des apprentis journalistes, formés par l’association l’œil à l’écoute, ont couverts les ateliers permettant aux jeunes de s’exprimer sur leur production, sur leur conception du grand Paris.